Vous êtes ici : Accueil > Enseignements > Histoire-Géographie > Un moment bouleversant pour les élèves de 3eme du collège Francis (...)
Publié : 23 mars 2016

Un moment bouleversant pour les élèves de 3eme du collège Francis Yard.

Voici un article rédigé par Elma Beaujois (3eA) à l’occasion de la venue au collège de deux anciens déportés de la 2e guerre mondiale.

C’est le mardi 01 mars 2013 dans la salle d’étude du collège Francis Yard à Buchy, que certains élèves de 3emes ont pu faire la rencontre de deux résistants français de la Seconde Guerre Mondiale : Joseph Shorski et André Biaux.

Joseph et André, deux courageux résistants français :

Joseph Shorski et André Biaux nous ont fait part de leur parcours, de ce qu’ils ont subi. Ils ont été déporté dans des camps en Allemagne, dont à Auschwitz pour avoir résisté.

André Biaux a fait des actes de résistances en faisant quelques provocations à la Gestapo (police allemande), en secourant des aviateurs alliés, etc... Jusqu’au jour où il a été arrêté et déporté dans plusieurs camps de concentrations, dont Neuengamme près d’Hambourg. Les déportés criaient famine et étaient épuisés. Entre déportations et bombardements, André Biaux a pu en sortir sain et sauf. Il nous a également confié qu’il avait eu énormément de chance en échappant à la mort.

Joseph Shorski a résisté en aidant des jeunes français qui refusaient d’aller travailler en Allemagne (le STO). Il a été dénoncé et ensuite torturé par les nazis. Il a été, par la suite, déporté dans plusieurs camps, dont Auschwitz en Allemagne pour y travailler. Au camp, son identité lui a été enlevée pour la remplacer par un numéro qui a été tatoué sur son avant-bras. Il a fini par être délivré. Il nous a confié avoir mis plusieurs bonnes années avant de reprendre le cours d’une vie normale.

Quel message à faire passer ?

Ils nous ont dit avoir eu énormément de chance tous les deux. Des images resteront gravées dans leur mémoire et ils ont toujours la douleur de ce souvenir en eux. Les conditions de vie étaient horribles.

Cela leur a appris qu’il ne fallait jamais abandonner ; qu’ils se sont battus pour garder pour France forte. La France est un pays indépendant et libre, et pour garder ça, il faut être tolérant.

De plus, ce qu’il s’est passé durant cette Seconde Guerre Mondiale devra rester dans nos mémoires, et pour cela, une chose est simple : nous, les citoyens, avons la recommandation d’en parler à nos générations futures.

Une leçon pleine d’émotion.

Cette conférence a touché autant les élèves que les professeurs. Elle était très intéressante et surtout, très émouvante.
Cela m’a appris énormément de choses. Cela m’a permis de me faire une véritable idée sur ce que vivaient les personnes avant. J’ai été parfois émue par certains passages. Ce sont deux histoires qui m’ont emporté. C’est une conférence à refaire vivement dans l’avenir.

Elma Beaujois (3eA)