Vous êtes ici : Accueil > Le Collège > Présentation > Qui était Francis Yard ? > Qui était Francis Yard ?
Publié : 12 juillet 2013

Qui était Francis Yard ?

Qui était Francis Yard ?JPEG

Athanase François Yard est né le 13 septembre 1876 à Boissay, village de Seine-Maritime, situé entre Buchy et Blainville-Crevon. Il adopta par la suite le prénom de Francis.

Ses parents exploitaient une petite ferme où il passe une enfance triste et pauvre. Il avait un frère prénommé Théodore. A douze ans, sa mère Emma Célina meurt des suites d’une fluxion de la poitrine. Elle n’était alors âgée que de 39 ans.

A seize ans, il quitte son travail familial et l’école pour entrer chez un huissier à Buchy où il a en charge de faire les courses. C’est à cette époque qu’il commence à écrire ses premiers vers sur des cahiers d’écoliers. A vingt-trois ans, il profite d’un héritage et part tenter sa chance dans la poésie à Paris. Il est alors surnommé "le poète des Chaumes" et publie son premier recueil de poèmes Dehors.

En 1904, il trouve un emploi de surveillant à l’école primaire supérieure de Montivilliers, prépare et réussit le brevet élémentaire, puis le certificat d’aptitude pédagogique.

A partir de 1905, il occupe les fonctions d’instituteur d’abord à l’école de garçons d’Harfleur, puis à l’école Pasteur de Petit-Quevilly, enfin à l’école Leroy-Petit, place Saint-Paul, à Rouen, jusqu’à sa retraite en 1931.

Parallèlement à l’enseignement, il poursuit sa carrière poétique. Sa poésie est marquée par l’influence du symbolisme, mais s’en distingue par la sobriété de son style. En 1930, 1931 et 1932, il publie un Almanach Normand où il donne de courts récits et des contes, genre qu’il développera dans son recueil de Légendes et histoires du beau pays de Normandie. Pendant une dizaine d’années, il travaille à un imposant répertoire linguistique.

Il décède le dernier jour du mois de février 1947 des suites d’une congestion pulmonaire dans la crasse et la misère.

(Biographie réalisée en classe par des élèves).

Quelques publications :

  • Dehors (recueil de poèmes,1900),
  • Mon village (1945),
  • L’An de la terre (1906),
  • A l’image de l’homme (1910),
  • Le déserteur (pièce de théâtre en un acte, 1904),
  • Le Fantôme (en un acte, 1907),
  • Delphin (en trois actes, 1920),
  • La messe du Saint Esprit (en quatre tableaux, 1922),
  • La chanson des cloches (poème, 1921),
  • Les goélands (1923),
  • La maison des bois (1927),
  • La pipe (1927),
  • Le roi Octobre (1930),
  • Naïvetés sur Jeanne d’Arc (1931),
  • Le Robec (1933),
  • Légendes et histoires du beau pays de Normandie (1935),
  • Le Parler normand entre Caux, Bray et Vexin, (édition posthume, 1998).